Villages

Castelo Rodrigo - Marialva
Étape de la grande route

Castelo Rodrigo, Marialva

36.24 km

Castelo Rodrigo

9:00

Point de route:Freieda, Faia Brava, Juizo, Gateira

En descendant de Castelo Rodrigo, le parcours se fait en grande partie sur des routes en terre battue, en direction de la vallée du Côa et en contournant la Serra da Marofa. Après avoir rejoint la route goudronnée qui relie la forteresse aux villages de la rive droite, il arrive devant le portail de la réserve de Faia Brava, où il rejoint le GR du Côa pour traverser le fleuve puis s’en sépare en montant la côte avant le village. Ici, quittez un moment cette route, que vous traverserez plus tard en arrivant dans la vallée de la rivière Porquinho et montez jusqu’au village de Juizo. Continuez maintenant sur la route goudronnée, traversez la rivière Massuieme pour arriver à Gateira, en prenant une route en terre battue sur terrain plat jusqu’aux ronds-points d’accès à l’IP2 que vous utilisez pour le traverser. Quittez tout de suite la route goudronnée et dirigez-vous vers Marialva en passant par Devesa, avant d’arriver au village historique.

Flore et faune

La réserve protégée et privée de Faia Brava, dans la vallée du Côa, est un lieu à ne pas manquer. Ici, vous pourrez assister, en avant-première, aux travaux de restauration des habitats endogènes. Entrez et admirez les poneys garranos, les bovins de race maronesa et beaucoup d’autres espèces de mammifères sauvages qui habitent ici, tandis que de grands rapaces comme le vautour fauve, le circaète Jean-le-Blanc, l’aigle botté ou le milan noir se croisent dans le ciel. Le lac de Santa Maria de Aguiar est un des meilleurs endroits de la région du haut Beira pour observer les oiseaux aquatiques. On remarque le grèbe huppé, mais on peut y observer d’autres espèces comme le grand cormoran, le canard colvert et le héron pourpré. Lorsque nous nous approchons du parc naturel du Douro international, le paysage devient hétérogène et les maquis de genêts se mélangent à des peuplements de chênes verts, de cistes et de romarins, ainsi qu’à des terrains en jachère.