Villages

Aire à battre

Piódão

Piódão

Vue de l’extérieur : Dans le haut du village, il existe une aire à battre communautaire. Dans les petits villages isolés, la solidarité communautaire a été un modèle d’organisation du travail, une manière d’utiliser les infrastructures (système d’irrigation, four, air à battre) ou les espaces (terres communales), et s’est avérée indispensable à la survie des différentes communautés. Cet espace était utilisé pour sécher et battre les récoltes de céréales comme le seigle, et de légumineuses comme les haricots. Il existe de très nombreuses inscriptions gravées sur les pierres de l’aire : petits trous et dessins, beaucoup d’entre eux correspondant à des podomorphes (empreintes de pieds), individuels ou par paires. On suppose que ces gravures étaient liées à des cultes propitiatoires de bonnes récoltes ou de conservation des produits.