Villages

Palais de Cristóvão de Moura

Castelo Rodrigo

Castelo Rodrigo

La dynastie philippine qui monta sur le trône portugais lors de la crise de succession de 1580, après à la mort du roi Sébastien à la bataille d’Alcácer Quibir, a eu un impact direct sur le vieux bourg de Castelo Rodrigo. En effet, Cristóvão de Moura, fils d’un ancien alcade de la ville et personnage-clé de sa diplomatie pendant la crise de succession de 1580, a fait construire à Castelo Rodrigo son palais à l’endroit précis où se trouvait la forteresse. L’importance de cet homme au sein de l’administration portugaise pendant la domination philippine est notoire. Philippe II d’Espagne a en effet donné le statut de comté à la ville et a octroyé le titre de comte à son conseiller préféré, Cristóvão de Moura (1594). Lors de la mort du roi, son successeur, Philippe III d’Espagne, élève le comté au statut de marquisat (1600), son titulaire portant alors le titre de 1er marquis de Castelo Rodrigo. Lors de la restauration de l’indépendance portugaise, le palais, symbole de l’oppression espagnole, est incendié par la population et est actuellement en ruines. Après 1640, lors de la restauration de l’indépendance, le palais est détruit par la population pour qui il était un symbole de la domination espagnole, et ce bien que son propriétaire soit mort depuis presque trente ans. Du fait de son importance militaire pendant les 18e et 19e siècles, le palais a été consolidé, mais ce n’est que très récemment qu’il a fait l’objet d’une « consolidation des ruines », sous l’égide de l’IPPAR et avec l’aide des Villages historiques du Portugal ; il est aujourd’hui un espace symbolique où ont lieu des événements culturels.